inventer la Fraternité « sans contact »

Chers Sœurs et Frères,

DSC_0216

Hier soir, le président de la République a solennellement déclaré la consignation des citoyens à leur domicile, avec toute une série de mesures fortes afin de freiner l’épidémie.

Cela va modifier radicalement nos manières de vivre au quotidien, comme cela va impacter très profondément toute notre vie d’église. Les cultes, les études bibliques, les catéchismes, toutes les réunions sont donc, de fait, impossibles.

Économiquement, humainement aussi, cela aura des conséquences considérables. Ce « confinement » est une épreuve, mais elle peut aussi nous permettre de nous recentrer sur l’essentiel, et pour nous croyants, de retrouver une place plus importante pour les lectures bibliques et spirituelles, la méditation et la prière, et ne plus courir et fuir dans l’activisme forcené.

Mais ce qui importe également, c’est de garder le lien communautaire.

Alors que notre paroisse testait l’offrande avec le payement « sans contact », nous pouvons inventer – de façon provisoire – une « fraternité sans contact ».

Plus précisément, trouver d’autres moyens d’entrer en relation, par le biais des possibilités que nous offre l’informatique notamment.

Nous allons mettre en place dans les jours à venir différentes solutions afin de rester en relation les uns avec les autres : chaînes d’appels téléphoniques, mails, offices virtuels, et nous l’espérons, cultes en vidéotransmission.

Notre site internet va devenir un des lieux majeurs de notre relation. Il sera mis à jour très régulièrement, avec des textes, des méditations, etc.

Nous devons nous enraciner dans la prière afin de tenir dans la Confiance et l’Espérance pour les semaines à venir.

J’assurerai une permanence téléphonique chaque jour, du mardi au samedi , entre 10 heures et midi, et entre 15 et 18 heures. Mais nous allons aussi organiser des réunions de travail par visioconférence, je ne serai donc pas chaque fois en mesure de vous répondre ; merci alors de laisser un message. Privilégiez désormais le téléphone fixe (01 47 05 85 66), mon portable passant très mal au presbytère.

Je vous confie ces mots du pasteur Dietrich Bonhoeffer :

« Christ ressuscité porte en lui l’humanité nouvelle, le Oui dernier et magnifique de Dieu à l’homme. Certes l’humanité vit encore dans le vieil éon (réalité), mais elle l’a déjà dépassé ; elle vit encore dans le monde de la mort, mais la mort est déjà vaincue ; elle vit dans le monde du péché, mais le monde est déjà effacé. La nuit n’est pas à son terme, mais l’aube s’annonce » (In Si je n’ai pas l’amour, p. 89).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>