Parabole du coquelicot

 

Très beau texte, par ma collègue Titia Es-Sbanti, de la paroisse réformée de Nîmes

unnamed(2)Sur le chemin du Bachas,
pendant de longs jours,
avant après Pâques,
je l’ai vu
je l’ai salué

Émerveillée

Au bord de la route
comment
pouvait-il
tenir debout
en dépit de tout
du vent
du temps
des gens
des roues ?

Loin des champs
Un chant
Rouge Éclatant
Se dressant
Comme un matin
de Pâques
Un Rouge qui Résiste
Et Persiste à croire
Que rien n’est perdu

Sorti du béton
Comme
une parabole
de l’espérance
qui rime
avec persévérance

Voici
frêle et beau,
le sidérant coquelicot
ignorant le sot mégot

Digne et debout
Sans cesse
il se dresse
Et jamais
ne se blesse

Je le regarde
avec tendresse

Il tient bon
Et nargue le béton

Il tient toujours
Et encore
A faire rougir
ceux qui se croient forts

unnamedJe l’entends encore
à mon oreille

murmurer :

Et toi

qu’attends -tu

pour ressusciter ?

 

Pasteure Titia Es-Sbanti

“Il a suffi d’une averse pour que la vie ressuscite, et maintenant il va falloir attendre la prochaine pluie, dans quelques années, mais les graines seront là et tout pourra encore repartir : c’est courageux, les plantes ” (Théodore MONOD )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>