L’esprit saint, tempête ou courant d’air ?

 

logo luther 2017Ce mois-ci, nous poursuivons la réflexion autour de notre semainier « 2017, nos thèses pour l’évangile » avec un nouveau thème.

Nous reprendrons ce thème lors du culte du  dimanche 15 juin. Comme d’habitude, vos commentaires alimenterons la prédication !

L’Esprit saint, tempête ou courant d’air ?

La Bible en parle comme d’un souffle, un feu, un avocat consolateur, une force d’encouragement, un vent brusque… L’Esprit Saint serait-il insaisissable ? Est-il en nous ou hors de nous ? Et pourquoi est-il saint d’ailleurs ?
Les Réformateurs, Calvin tout particulièrement, lui ont accordé une grande importance. Aujourd’hui, nous sommes souvent un peu mal à l’aise avec l’esprit, les esprits, l’Esprit.
Comment retrouver l’inspiration qui vient de lui ?

Quelques références bibliques pour réfléchir : Genèse 19, 9-14 ; 1 Corinthiens 12, 1-11  et Jean 20, 19-23  ; Corinthiens 20, 19-23 ; Jean 12, 1-11
Il y avait effectivement une erreur dans les références bibliques (ce n’était pas une faute de frappe). Merci à Gilles pour la  correction (dans son commentaire).

 

A vos claviers, prêts… commentez !

4 thoughts on “L’esprit saint, tempête ou courant d’air ?

  1. L’Esprit saint ? Whaow !
    Comment approcher avec des mots d’aujourd’hui cette « chose » totalement immatérielle ? Comment parler, partager dans un langage entendable maintenant et par tout un chacun, ce qu’est l’Esprit saint ?

    Puisque nous sommes en 2014, commençons avec les outils d’aujourd’hui… Wikipédia (oui, ce n’est pas la Bible mais l’encyclopédie universelle la plus lue au monde sur internet !), nous dit que l’Esprit Saint c’est l’Esprit de Dieu, la troisième personne de la Trinité, l’Amour de Dieu…

    L’Amour de Dieu..
    Voilà qui me plait bien. Comme l’Esprit saint, l’Amour, personne ne l’a jamais vu, mais là tout le monde saisi…même si chacun le comprend avec ses propres références, et s’en fait certainement une idée différente. Si l’expression « L’Esprit saint » n’est plus utilisée aujourd’hui en dehors des églises, l’Amour lui est encore d’actualité pour nos contemporains. L’Amour est vivant, il grandit, il demande qu’on prenne soin de lui, que l’on fasse des efforts pour lui… Et si je reprends l’image de la Trinité j’ai donc l’Esprit Saint comme l’Amour vivant et agissant entre le Père et le Fils… L’Esprit saint est donc un quelque chose de l’ordre de cet Amour…

    Le site parle aussi de « souffle ». Le souffle de l’Esprit ? Comme un souffle qui vient murmurer à mes oreilles ? Comme l’inspiration qui vient me parler et me guider ? Comme l’inspiration qui peut nous habiter avec une telle certitude qu’elle nous engage à l’action ? Ce souffle de l’Esprit devient alors une respiration, inspirée, expirée, une respiration vitale qui fait tellement partie de nous même que nous n’y prêtons pas garde. Ce souffle de l’Esprit me fait aussi penser au souffle du guérisseur, au souffle guérisseur de l’Esprit.
    Alors là, je dirais que le Saint esprit c’est aussi ce souffle vital, tantôt imperceptible, tantôt impétueux, que nous inspirons et expirons, qui nous guérit, qui nous inspire, qui nous met en mouvement…

    Et enfin, toujours venue du net, une expression populaire dit « par l’opération du saint esprit », quand elle veut dire « arrivé de façon inexplicable, voir miraculeuse »… sur un ton plutôt ironique, voir sceptique.
    Et bien là, je crois bien que cela nous montre aussi à quel point, il est essentiel que nous trouvions des mots d’aujourd’hui, des mots qui parle à tous, pour exprimer à nos contemporains souvent coupé de Dieu ce qu’est l’Esprit saint…
    L’Esprit de Dieu, l’Amour de Dieu, son Inspiration au quotidien, sa Guérison, sa force motrice vivifiante…ce qui nous arrive par l’opération du saint Esprit, l’inexplicable, le miraculeux voyons le dans nos quotidiens, dans ce qui nous entoure… puis partageons le, sans quoi le scepticisme et l’ironie vont continuer à désenchanter notre monde contemporain, à le couper de l’Amour incommensurable de Dieu, de son Souffle Divin, de son Esprit saint…

    Pour terminer, oui l’Esprit saint est un don, un don merveilleux que chacun d’entre nous peut recevoir, mais un don qui n’a de sens que dans le partage…

    Danièle et Jocelyne

  2. A la gloire de notre Père Céleste,

    Je trouve beaucoup de sens dans les lignes qui ont été écrites par Henri Monin et entre ces lignes. Et beaucoup d’espoir (d’une aide ou d’un guide, notamment) et aussi de prudence (pour laisser une juste place à notre propre responsabilité d’accueillir ou de ressentir l’Esprit saint).

    J’ajouterai pour ma part que l’Esprit saint peut contenir et/ou révéler une multitude de facettes : un esprit de sainteté, un esprit de sérénité, un esprit de lumière, un esprit de révolte, un esprit de justice, un esprit de connaissance, un esprit de simplicité etc…..

    Toutes ces facettes peuvent être autant de chemins, d’états d’esprit conduisant à la face du Père.
    Toutes ces facettes proviennent de notre Père, puisqu’il choisit de nous les donner en nous donnant son esprit (qui deviendra en nous habiletés, intelligence, sagesse, force, beauté etc…..).

    Petite question : les références des textes sont-elles les bonnes ?

    • Bonjour,
      Paroissien de St Cloud / La Celle St Cloud je tombe grace a google sur vos pages en recherchant les paroisses traitant de 2017, nos thèses pour l’Evangile et apprécie beaucoup les commentaires faits! J’en profite pour dire qu’en effet l’éditeur a fait pas mal d’erreurs sur les références des textes de cette semaine. découvrir une erreur étonnante de la part de l’éditeur. D’après notre (éminent) pasteur il faut lire en effet: 1 Corinthiens 12, 1 à 11 (et non pas 1 Jean…) et Jean 20, 19 –23 (et non 1 Corinthiens 20…)! Sympas ces échanges et réponses au hasard d’Internet… Google, une nouvelle facette du saint Esprit ? !-)
      Très fraternellement,
      Gilles Kircher.

  3. L’Esprit-Saint ? Nous le connaissons. Dès le commencement « le souffle de Dieu tournoyait au dessus des eaux », nous fêtons la première Pentecôte et chantons « Viens Créateur », le pasteur l’invoque pour que notre intelligence s’ouvre à l’écriture (mais la prédication prend rarement pour thème le Saint-Esprit !)
    Il est une des « personnes » (hypostase) de la Trinité. Dit d’une manière plus simple, il est une des façons dont Dieu agit dans le monde et dans l’histoire.
    Pour moi la définition qui correspond le plus à la question qui nous est posée se trouve dans Saint Jean 14, 16 et 17 :
    « Moi, je demanderai au Père de vous donner un autre défenseur pour qu’il soit avec vous pour toujours, l’Esprit de la vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne le voit pas et qu’il ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous et qu’il sera en vous. »

    Il est vrai qu’aujourd’hui comme au temps de Jésus, l’Esprit-Saint est mal connu, son image est floue et le terme « esprit » renvoie à des sens très divers. C’est pourquoi il faut revenir à une notion simple, celle de la citation ci-dessus. Dieu nous donne son esprit, c’est un don que notre esprit peut recevoir; il nous permet de croire, il nous guide, nous réconforte, nous aide dans notre vie spirituelle et plus généralement dans notre vie, il nous réoriente dans la bonne direction, nous donne le discernement.

    Il me paraît donc légitime et souhaitable de prier le l’Esprit-Saint.
    Ce peut être une prière intime, muette, en pensée, où le chrétien remercie pour les joies de la journée, fait part de ses peines, de ses difficultés, de ses doutes. J’ose parler de conversation, de dialogue, mais il faut faire attention à ne pas se méprendre sur la réponse. On peut croire que l’Esprit-Saint nous parle alors que c’est simplement notre esprit. La vraie réponse est à rechercher dans nos actions : subtils changements de comportements ou conversion, changements plus rapides et plus fondamentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>