Message de Pâques 2020

 

egliseunie-logo couleur National-A4« Jésus vient, alors que les portes étaient fermées ; debout au milieu d’eux,

il leur dit : Que la paix soit avec vous. » Jean 20,26

 

Frères et sœurs,

Christ est ressuscité !

La Bonne Nouvelle nous parvient malgré les portes fermées, malgré les célébrations empêchées, malgré la circulation contrôlée.

Christ est ressuscité ! La pierre a été roulée loin du tombeau, la mort a été vaincue, le Christ a été relevé. Continue reading

Pour ce Jeudi saint

 

« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux », nous rappelait Saint-Exupéry.
Ce soir, pour la première fois depuis que je suis pasteur, je ne présiderai pas la Sainte Cène pour le Jeudi saint.
Pourtant, je serai à l’église, j’ouvrirai les portes et à 19 h 30 je sonnerai  les cloches.
Sur l’autel, je déposerai le calice et le ciboire, vides.
Absence réelle, qui me fera sentir, plus fort encore peut-être, l’invisible présence de ce Dieu qui se donne dans la fragilité, le dénuement et jusque dans le tragique de notre humanité.
Souvenons-nous, quelques heures après, ce soir-là, Jésus fut seul, et les disciples aux abonnés absents.
Depuis, ce sont nos solitudes qu’il veut habiter de sa présence.
C’est à cela que je vous invite à communier ce soir, dans le secret de notre prière.
Et puis je chanterai un psaume, et nous serons, en vérité, ensemble et véritablement, corps du Christ.

« Quand nous oppresse le trop grand silence,
Fais-nous entendre au fond du firmament
L’accord puissant du monde de louange
Où chantent, invisibles, tes enfants ! » Dietrich Bonhoeffer.

Un peu de lecture

 

Par la pasteure Claire des MESNARDS  (proposante à Nîmes)

« Comme elles sont chéries, tes demeures, Seigneur des Armées ! Je m’épuise à force de languir après les cours du temple du Seigneur, mon cœur et ma chair crient vers le Dieu vivant. » Ps.84, v.2-3

 

Comme no20200401_112841us les aimons, ces temples où nous avons coutume de nous retrouver ! Comme nous les chérissons ! Comme ils sont précieux à nos cœurs, ces édifices chargés d’histoire, bâtis par la force de nos mains ou celles de nos aïeux. « Ici, j’ai communié pour la première fois. » ; « Là, mes grands- parents ont reçu la bénédiction de leur mariage. » Nous les entourons de tant de soins ces temples, chaque jour que Dieu fait. Faut-il en réparer la porte? Nous sommes là! Restaurer les orgues? Nous répondons présents! Leur donner une cloche? Nous viendrons à leur appel!

Nous voici à présent privés de ce qui rythmait si agréablement nos semaines : nous retrouver ensemble dans la maison du Seigneur. Le psalmiste exprime avec poésie le désir de retrouver le lieu de sa relation à Dieu : « Même le passereau trouve un gîte, et l’hirondelle un nid où elle dépose ses petits : tes autels, Seigneur des Armées, mon roi et mon Dieu !  » (Ps. 84, v.4) Continue reading