Semaine de prière universelle pour l’Unité des chrétiens

 

Visuel2018_UCLa «Semaine de prière universelle pour l’Unité des chrétiens» dans sa cuvée 2018 a commencé autour du thème : Le Seigneur est ma force et ma louange. Il est mon libérateur. Ce thème est issu du cantique de Moïse et Myriam en Exode 15. Ce chant de louange célèbre la libération de l’esclavage en Égypte et la victoire de la main de Dieu sur les ennemis des Hébreux.

Nous l’avons inaugurée le jeudi 18 janvier par une veillée de prière en l’église catholique Saint-Ignace, rue de Sèvres, en partenariat avec l’église réformée de Pentemont-Luxembourg.

Le samedi 27, le pasteur Jean-François Breyne donnera l’homélie lors de la messe de 18 h 30 en l’église Saint-Pierre du Gros Caillou.

En retour, le père Richard Escudier, curé de cette paroisse, viendra prêcher lors du culte du dimanche 28 à Saint-Jean.

Jeudi soir, l’envoi a été donné par notre pasteur autour des 3 verbes qui fondent les Exercices spirituels d’Ignace de Loyola (nous étions chez des jésuites…) :

Louer

Dans ses mémoires, Elie Wiesel raconte qu’il a voyagé aux Etats-Unis avec un célèbre chef d’orchestre européen. Il décide de lui montrer le grand canyon. Devant la majesté du spectacle, le grand chef d’orchestre garde le silence …. puis il applaudit.

La louange est un applaudissement. La louange ne sert à rien.

Elle est pourtant aussi utile qu’un cadeau, aussi précieuse que la gratuité, aussi nécessaire qu’un sourire, aussi importante que la beauté.

En hébreu, le mot louer veut dire aussi briller, luire, allumer.

La louange est lumière, elle est réponse à la lumière (1).
Louer, c’est allumer un projecteur au cœur de la nuit. C’est redire que nous sommes enfants de lumière, nous sommes enfants de Dieu.

Voilà notre chemin, le voilà !

Respecter (révérer)

Il s’agit ici de s’incliner devant plus grand que soi. De désencombrer son ego. De le remettre en relation.

Non pas une relation qui veut dominer, imposer, diriger, mais une relation qui reconnaît l’autre dans sa différence et dans la dignité de sa différence. Le respect c’est la reconnaissance de l’autre dans sa singularité et sa dignité.

Expérience première devant Dieu, le Tout-Autre, et par là devant tous les autres. Pour tous les autres.

Parce que le premier venu est pour nous désormais à l’image de Dieu.

Voilà le chemin, voilà !

Servir

Nous voilà serviteurs. Non pas valets, mais serviteurs. Diakonos, Diacre.

Avant d’être un ministère particulier, c’est le ministère commun de tous les baptisés : Serviteurs de la vie, serviteurs de l’amour, serviteurs des frères, à l’image du Christ serviteur.

Car c’est bien lui qui, le premier, c’est fait serviteur : « je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir », « je suis venu pour que les Hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » nous dit-il :

Serviteur de la vie, serviteur de l’humain.

Ainsi, servir Dieu, pour nous désormais, c’est servir l’homme, le monde, la création !

Voilà notre chemin, le voilà !

 

(1) d’après un texte de A. Nouïs, in La galette et la cruche, Tome deux, p. 41.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>