Une maigre couverture médiatique pour le 500e anniversaire de la Réforme

 

revue presseA l’occasion du 500e anniversaire de la Réforme, la presse française reste plutôt discrète. Aussi, soyez prévenus, cet article est un billet d’humeur !

En grande majorité, on y trouve des articles banals, copié-collés les uns des autres et principalement centrés sur les célébrations en Allemagne. Seul fait intéressant souligné : la commémoration commune entre protestants et catholiques romains… Les journalistes savent donc lire un communiqué de presse et relayer une dépêche AFP. Au-delà, aucune analyse à se mettre sous la dent.

Les échos publient, quant à eux, un dossier sur le lien entre protestantisme et économie, repris par France Culture. Un dossier plutôt bien fait, rappelant quelques données historiques et sociologiques sur le protestantisme.

Voilà qui, tout de même, me questionne.

A l’occasion du 500e anniversaire de la Réforme, comment se fait-il que seule la presse économique daigne consacrer un dossier au protestantisme ? Le seul intérêt de la Réforme serait-il son influence sur l’économie ? Ou du moins, le seul qui mérite d’être rappelé ?

Je ne vois pas de mal à mettre en avant cette éthique protestante et le rôle qu’elle a joué et joue encore dans la cité. Et d’ailleurs, merci aux Échos de s’être emparés du sujet !

redde caesariMais quelle ironie… alors que la Fédération Luthérienne Mondiale avait résumé son message pour le 500e anniversaire de la Réforme dans cette phrase : « pas à vendre ».

La gratuité de la Grâce, en voilà une idée qui change la face du monde ! En voilà un message typiquement porté par la Réforme et qui mériterait d’être rappelé !

Pensez-vous qu’il n’intéresse que les protestants ? Pas si sûr. Dans une société fondée sur le capitalisme et le consumérisme, il s’agit au contraire d’un sujet très attendu. Ce n’est pas un hasard si la recherche scientifique, neuro-psychologie et sociologie en tête, s’intéresse en ce moment à des sujets comme le don, l’altruisme ou le bonheur… et pas un hasard non plus si ces sujets sont fortement relayés par les (bons) vulgarisateurs. Mince alors, et si la pensée de la Réforme tombait en plein dans les sujets à la mode ?

Ne comptons pas sur la presse pour donner des protestants un autre aperçu que celui d’un livre d’histoire, du XVIe au XIXe siècle. Il est urgent que nous nous donnions les moyens de nous faire mieux connaître au monde.

Mais peut-être, dans ma revue de presse, suis-je passé à côté de quelque-chose ?
Si vous avez trouvé un article ou un dossier intéressant, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires.

 

4 thoughts on “Une maigre couverture médiatique pour le 500e anniversaire de la Réforme

  1. Je ne surprendrai aucun de vous en disant que de Strasbourg, où je me trouvais pour « Protestants en fête », la célébration a été bien plus suivie par la presse. Les DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace) ont rempli des pages pendant les trois jours de l’évènement. Voir de toute urgence les articles des vendredi, samedi et dimanche!
    D’autre part l’Allemagne n’est de loin pas le seul pays en Europe où la presse s’est bien plus épanchée sur le sujet qu’en France. Les nombreux pays protestants de la moitié nord de notre continent ont fait de même, ainsi que d’autres pays comme la Hongrie. Enfin je trouve très à propos l’initiative du gouvernement allemand de donner exceptionnellement un jour de congé national (même en Bavière) pour cet anniversaire si rare.
    Sébastian Carlotti-Votisky

  2. Bonsoir ,

    Ce fut une belle fête ! L’inspection luthérienne fut bien représentée.
    Je voudrais tout de même porter une rectification à l’article de Benjamin que je viens de lire et si possible que l article soit rectifié dans ce sens. La Croix EST un quotidien national et ils ont très bien fait leur travail Ils ont même consacré la couverture de leur parution du 27 Octobre. Merci et amitiés à tous.

    Anne-Marie

    • Bonjour Anne-Marie,

      Mon propos visait l’absence d’une couverture digne de se nom dans la presse générale, qui donne un bon reflet de l’intérêt que la société porte au protestantisme.
      Je classe La Croix dans la presse spécialisée. Que ce journal parle du 500e anniversaire de la Réforme me semble donc un minimum… et encore, sur leur site, je trouve des articles qui se limitent à l’actualité de l’événement, rien de très creusé.
      Je n’ai, cela-dit, pas vu l’édition papier. Retenons donc que le numéro du 27 octobre contient un dossier plus complet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>